ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

61-Le point de vue [Partie 8/12] - La génétique, l'innée et l'acquis

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Qu'en est il de la génétique dans tout ça? Quels rôles jouent les gènes dans la construction de notre point de vue? Qu'est-ce qui est inné chez nous ou acquis? L'acquis représente ce que l'on devient par les circonstances de notre vie, nos choix, nos influences et qui n'est pas lié à nos gènes.

Certains disent que certaines choses chez nous sont innées et que l'on ne peut rien y faire, car c'est dans notre nature.
Est-ce vrai ou pas? Il ne fait aucun doute que certains traits de caractère semblent se transmettre de parent à enfant. Mais est-ce pour autant dû à un héritage génétique? Ne serait-ce pas parce que les parents ont exercé une influence sur leur enfant qui a pris exemple sur eux et qui donc à adopté un comportement similaire à ses parents, mais par influence et non parce qu'ils partagent les mêmes gènes.
Un enfant ne deviendrait-il pas fan de football par exemple, parce que son père est lui même fan de foot et que cet engouement pour ce sport a influencé son fils qui a pris exemple sur son père dont la passion et l'enthousiasme ont déteints sur son fils. On rappelle que les enfants sont des éponges métaphoriquement parlant. Ils sont très influençables, surtout avant 7ans et ils adoptent le point de vue des adultes qui leur servent de référence.

Pourtant certains traits communs de caractères semblent parfois se retrouver de parent à enfant, même sans qu'il y ait beaucoup de contact avec les parents biologiques. Il semblerait que certains traits de caractère soient héréditaires car génétiques.

Les goûts envers les aliments semblent être en partie innés, car ils se retrouvent de génération en génération parfois. L'hypersensibilité semble être aussi génétique, bien qu'il soit fort possible qu'un enfant ou un individu devienne hypersensible, en raison d'une carence affective due à sa petite enfance. Par exemple un bébé né prématurément et qui a dû être séparé de ses parents pendant plusieurs semaines pour être placé dans une couveuse et qui n'a donc pas eu les rapports physiques primordiaux dont il avait besoin pour se développer harmonieusement. On appelle cela le bonding qui se fait surtout avec la mère, mais parfois aussi le père.

Sinon, un exemple considéré comme tabou et surtout controversé, c'est l'homosexualité qui d'après certaines théories serait partiellement innée.
Il y aurait d'après certains chercheurs quelques marques génétiques:
-Comme quoi deux vrais jumeaux ont 40% de chances d'être tous les deux homosexuels, si l'un des deux le devient.
-Les hommes gays seraient reconnaissables au niveau de leurs visages et de la tension de leurs muscles faciaux.

-Il y aurait aussi une théorie comme quoi les foetus males connaitraient un pic de testostérone qui influe sur l'orientation sexuelle et que lorsque ce pic ne se produit pas, cela implique une homosexualité plus ou moins inné chez l'enfant à naître. Chez les foetus femelles, ce serait le contraire, un surplus de testostérone qui normalement ne se produit pas dans leurs cas, pousserait la future femme à devenir lesbienne. Cette théorie est intéressante et elle aurait été observée et confirmée avec des souris, mais elle reste encore contestée.

Surtout pour une chose, c'est que porter un gène, ou avoir un trait de caractère inné (car la théorie précitée n'implique pas un héritage génétique), ça ne veut pas dire que l'on va forcément l'exprimer ou le développer. On peut exprimer légèrement ou fortement ou pas du tout, un trait de caractère ou une maladie génétique que l'on a en nous. On peut d'ailleurs être porteur d'une maladie génétique et la transmettre à nos enfants, sans pour autant développer nous même cette maladie.
Par exemple le syndrome de Marfan par exemple qui est une maladie génétique autosome dominant. Un enfant peut développer la maladie et surtout les complications cardiaques et osseuses qu'elle implique, sans pour autant que ses parents ne soient atteints alors que l'un des deux est forcément porteur du gène responsable de cette maladie.

Il en va de même pour l'homosexualité si on considère qu'elle est partiellement due à un gène ou une particularité innée, surtout que cette dernière dépend aussi de certains facteurs existentiels, tels que nos besoins, nos sentiments et notre point de vue.

Nous avons déjà parlé du point de vue qui se construit sous la forme d'une pyramide, voir le sujet 59 sur le point de vue et la connaissance de soi. On rappelle que celle-ci pour être stable doit se construire avec des expériences qui respectent le rythme de l'enfant afin que le point de vue puisse se construire harmonieusement et que l'enfant et l'adulte qu'il deviendra soit stable émotionnellement.
On peut aussi comparer la construction du point de vue avec la constitution du chaîne, à laquelle on ajoute des maillons au fur et à mesure que l'on se découvre. Et cette chaîne pousse l'individu à se comporter d'une certaine façon, suivant les maillons qui composent cette chaine. Ces maillons représentent alors ce qui constitue notre point de vue, les expériences, les traumatismes, nos influences qui tous combinés aboutissent à notre manière d'agir et le patrimoine génétique est le point de départ de cette chaine, à laquelle des maillons viennent s'accrocher et influencer sur le point de départ, à savoir donc l'influence que les gènes auront sur l'individu et la façon dont l'individu va exprimer tel ou tel gène qu'il a en lui.

Pour reprendre l'exemple de l'homosexualité. Un individu bien que possédant une part d'homosexualité en lui, je répète que c'est hypothétique, mais supposons que ce soit vrai qu'il y ait une homosexualité innée en lui, il pourrait être porteur mais pourtant ne pas l'exprimer. Car cela dépend du point de vue qu'il aura sur l'homosexualité et sur les individus du même sexe. Suivant le point de vue qu'il aura développé sur les hommes par exemple, dans le cas d'un homme qui serait porteur du gène homosexuel, et sur l'homosexualité, il pourrait développer une sorte de censure, qui empêche son homosexualité de se développer, car une sorte de blocage psychologique refoule son attraction et un dégout des hommes par renforcements négatifs par exemple exerceront sur lui des influences qui feront que son homosexualité refoulée sera occultée et que les sentiments qu'il aura envers les hommes feront qu'il se sentira repoussé par les hommes au lieu d'en être attiré.


Bien que ce soit hypothétique, on peut alors supposer que si un gène de l'homosexualité existe, il ne détermine pas pour autant l'orientation sexuelle de l'individu, car plusieurs autres facteurs entrent en compte et plusieurs maillons sur la chaîne de son point de vue, exerceront une influence qui orienteront l'individu à développer plus une attraction sexuelle, certains besoins et certains sentiments que d'autres.
Car les sentiments importent aussi. Si les sentiments envers les hommes sont inexistants, cela peut empêcher l'individu, malgré son prédisposition génétique, à développer son homosexualité. Et surtout si l'individu, toujours avec une supposée prédisposition à devenir homosexuel, développe une aversion envers les hommes et envers l'homosexualité. En raison du fait qu'il a reçu une éducation réprimant fortement l'homosexualité, qu'il a grandi dans une atmosphère homophobe. Ces influences auront un impact sur le point de vue qu'il aura sur l'homosexualité et sur l'amour entre deux hommes et cet impact pourrait réfréner le développement de son homosexualité souvent sans que l'individu ne s'en rende compte. Car si il grandit avec une image sur l'amour ou le sexe entre deux hommes, qui équivaut à "rejet, blasphème, contre-nature, abomination, maladie" et qu'il assimile tout cela à une vie qui sera pour lui très difficile, voire invivable, car sa famille le rejettera, ses amis aussi, sa communauté et il perdra aussi espoir en son avenir, puisqu'il sera rejeté et certains se disent que si ils deviennent homos, ils ne pourront pas vivre la vie qu'ils s'imaginaient, se marier avec une femme, la mettre enceinte, avoir des enfants etc... Tous ces facteurs sont des renforcements négatifs qui influeront sur le point de vue de l'individu et à réprimer son éventuel côté gay qu'il ne soupçonnera peut-être même pas d'avoir en lui.

On peut aussi évoquer certains cas de femmes hétérosexuelles, qui ont vécu des expériences traumatisantes avec des hommes. Qui ont eu des maris ou conjoints violents, moralement et/ou physiquement et qui du coup, ont un point de vue sur l'amour, sur les hommes qui changent et leurs besoins changent aussi ainsi que leurs sentiments. Ce qui fait que certaines de ces femmes peuvent parfois devenir lesbiennes, car elles auront développé une répulsion envers les hommes, surtout si les expériences qu'elles ont vécues avec ces derniers ont toutes été négatives. On en a parlé dans le dossier des renforcements négatifs. Accumuler que des expériences négatives sont autant de renforcements négatifs qui auront un impact qui n'en sera que plus fort. Surtout si elles ont été battues physiquement, ce qui est encore plus marquant. Et surtout encore, si elles l'ont été par plusieurs de leurs conjoints, ce qui est encore toujours plus marquant et traumatisant et poussera la femme battue à s'éloigner le plus possible des hommes et risque de la dégoûter des hommes encore plus.
Après, est-ce que cette femme avait une prédisposition génétique à devenir lesbienne? Difficile à dire, mais ce qui paraît en tous cas logique, d'après tout ce qui a été observé, c'est que l'on peut supposer que la prédisposition génétique existe et influe sur l'individu à la développer au pas suivant aussi ce qu'il vivra. On répète donc que l'innée, les gênes représentent le point de départ du point de vue de l'individu, donc le premier maillon de la chaine de son point de vue mais que des tas d'autres maillons viendront s'ajouter à la chaine et que chacun d'eux peut avoir son importance et exercer une influence sur l'individu et ce qu'il va devenir.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.1fr1.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum