ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

60-Le point de vue [Partie 7/12] - Les musiques que nous écoutons, les émissions que nous regardons

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Suivant notre état d'esprit, nous écoutons et regardons différents types d'émissions que nous choisissons éventuellement selon le registre et notre humeur. Cela dépend donc une fois encore de nos besoins.

-L'enfant rêveur et éventuellement naïf, aimera et voudra voir du merveilleux, tel que Peter Pan, l'enfant intrépide qui vole.

-Le pré-ado qui veut du combat fantastique, qui se voit en héro, aimera les dessins animés comme pokémon, mettant en scène des animaux aux pouvoirs surnaturels ou beyblades, les toupies renfermant des créatures fantastiques.

-L'adolescent qui se voit en héro, qui veut être admiré des autres, qui s'imagine être un dur à cuire et qui rêve de séduire les filles, aimera les films d'action ou de super-héros mettant en scène cette fois des personnages à la fois héroïques, forts et romantiques sauvant la demoiselle en détresse.

-L'adolescent rebelle et désirant refaire le monde, écoutera des musiques d'artistes dénonçant une société inconvenable, ou une envie de renier la société et certaines catégories de personnes. Il regardera aussi éventuellement des émissions mettant en scène des personnages qui refusent de se soumettre à la société et les contraintes d'aller à l'école, d'apprendre, de travailler etc...

-L'adolescente qui rêve de devenir chanteuse ou danseuse ou une artiste, aimera les émissions  mettant en scène des adolescentes évoluant dans ce milieu avec lesquelles elle pourra s'identifier et qui nourrira ses rêves (ou ses illusions), telles que les séries comme Violetta, shake it up ou les films du style High school musical.

-L'individu triste et morne, aura un besoin de relativiser en regardant des émissions mettant en scène des individus plus tristes que lui. Ou éprouvera le besoin d'extérioriser sa tristesse en écoutant des musiques tristes et des films ou séries sombres afin aussi de s'identifier à des personnages lugubres et tristes. Ce qui est une façon pour lui de se sentir moins seul et en quelque sorte compris à travers les personnages, bien que fictifs, ressentant une douleur similaire à la sienne ou des interprètes exprimant dans leurs chansons, leurs paroles, leurs livres, des émotions dans lesquelles il se retrouve.

Le problème étant évidemment que cette manière d'agir entretient voir attise plus les sentiments de tristesse qu'il le ne les résorbe. L'individu va alors rentrer de plus en plus dans la peau de la victime sur laquelle le sort s'acharne et l'intégrer à sa manière d'être et sa nature au lieu d'essayer d'en sortir, d'améliorer sa vie, et de chercher des solutions.
Les musiques, les émissions, les films, séries, livres, poèmes et toutes sortes d'art vont exercer alors une influence négative qui contribuera à son point de vue négatif sur sa vie et risquent de renforcer ce point de vue négatif. Ainsi que sa manière d'agir vis à vis de la société.

-L'individu qui se sent différent s'identifiera à des protagonistes, des personnages eux aussi considérés comme différents. Tels que des marginaux, des génies incompris ou maudits, des individus vivants en solitaire, qui se sont retrouvés seuls suite à des pertes, des malheurs ou autres. Tout comme l'individu triste et austère, c'est une façon pour l'individu de se dire qu'il n'est pas seul. Bien que les personnages soient fictifs, en voyant ce genre de protagoniste, il se sent mieux compris et prend éventuellement exemple sur le personnage à travers lequel il se retrouve.

Un individu regardera surtout des émissions à travers lesquels il se retrouvera et s'identifiera. Ou au contraire, si il a un besoin de se changer les idées, de déstresser, il fuira ce genre d'émission qui lui rappelle ce qui le stresse, afin de penser à autres choses, de relativiser en voyant les difficultés que d'autres personnes vivent.

Un instituteur par exemple, peut aimer les émissions mettant en scène des systèmes scolaires, des écoles, des relations maître-élèves etc... Car cela peut lui donner des méthodes, lui montrer combien il aime son métier, lui (re)donner envie d'exercer ce métier.

Mais un instituteur qui lui, sature au quotidien dans son travail, ne voudra plus être confronté à ses difficultés non seulement à son travail, mais encore moins chez lui. Donc si il a le choix de l'ambiance et du thème qu'il peut voir à la télévision, des émissions sur les écoles, les élèves, l'enseignement etc... seront bien les dernières choses qu'il aura envie de regarder.

Il ira plutôt regarder quelque chose qui s'en éloigne le plus possible afin de ne pas saturer davantage, de déstresser, de reprendre une bouffée d'oxygène avant de replonger dans une ambiance qui de son point de vue, par rapport à ses expériences et ce qu'il vit au quotidien, est sans doute agréable mais quand même long et lassant surtout au bout de plusieurs années de pratique, toute la journée cinq fois par semaine. Et pour ceux qui exercent leur profession dans un milieu plus anxiogène qu'autre chose, c'est bien évidemment encore pire. Ils éprouveront encore plus le besoin de s'éloigner de tout ce qui leur rappelle leur profession en dehors de leurs heures de travail.

Un enseignant peut donc avoir beaucoup aimé la série "l'instit" par exemple avec Gérard Klein, à une époque où il voulait lui ressembler, où il trouvait sa dévotion envers les enfants vraiment admirable. Pour ensuite être répugné par cette série, après que son point de vue sur l'enseignement ait été modifié par des expériences stressantes au sein de la profession et la lassitude de son quotidien ou tout simplement le besoin de se changer les idées et de penser à autres choses. Car même si il se sent épanoui dans son rôle d'enseignant, le fait de le pratiquer quotidiennement lui fait quand même voir cette profession différemment puisqu'il en fait désormais partie, contrairement à la période où il n'exerçait pas encore et se donnait la force et l'envie d'apprendre ce métier. De ce fait, son besoin aura alors très certainement évolué. Avant de pratiquer, son besoin était de se motiver, de rêver à la pratique de ce métier en regardant des émissions télévisées consacrées à l'enseignement. Tandis que durant le temps où il est désormais lui même enseignant, son besoin sera très certainement de se changer les idées et de penser un peu à autres choses, afin d'éviter le stress, le burnout, la saturation et donc de désormais regarder autres choses que des émissions sur l'enseignement.

On peut aussi évoquer un fan de jeux vidéos par exemple, qui joue à des jeux vidéos qui lui donnent envie, dans ses heures de loisirs et quand il en a envie. C'est naturel me direz vous. Mais imaginez maintenant qu'il soit contraint de jouer aux jeux vidéos pour gagner sa vie, car cela est son métier. Ce qui implique qu'il n'ait plus le choix des jeux auxquels il doit jouer, qu'il soit contraint d'y jouer durant de nombreuses heures pour rédiger ses articles d'avis sur les jeux en question, ou pour monter ses vidéos de test. Va-t-il jouer à des jeux vidéos en dehors de ses heures de travail? Peut-être que oui, mais son point de vue sur les jeux vidéos a des chances de changer. Si ces derniers deviennent des contraintes au lieu d'être des heures de détentes. Il va sans doute être tenté de faire autre chose que des jeux vidéos durant ses heures de loisirs afin de se changer les idées, s'évader un peu des mondes virtuels dans lesquels il est contraint d'y passer beaucoup de temps et oublier un peu son travail, à contrario de l'instituteur susmentionné qui lui sera plus tenté de jouer aux jeux vidéos pour se changer les idées et oublier son travail d'enseigner et s'évader un peu du quotidien et du milieu scolaire via des mondes virtuels éventuellement surréalistes, surnaturels, fantastiques qui s'éloigneront de la réalité afin de mieux rêver et mieux échapper à son éventuelle lassitude de la vie réelle.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.1fr1.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum