ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

59-Le point de vue [Partie 6/12] - La connaissance de soi et les conflits internes

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Le point de vue est lié en partie à la connaissance que nous avons de nous-même, de l'estime envers nous même, si nous assumons ou pas nos forces et nos faiblesses ou nos particularités.

I-La construction de la pyramide de notre point de vue

Plus un individu se construit, durant son enfance essentiellement, plus il bâtit la pyramide de son point de vue. Il commence naturellement par les bases, et petit à petit de nouveaux blocs viendront se superposer sur ses bases et seront construites à partir de ces mêmes bases. L'équilibre de ces nouvelles parois, dépendra notamment de la solidité de la base de la pyramide. C'est pourquoi, on dit souvent que tout se joue avant l'âge de 6ans. Car si l'équilibre psychologique et affectif de l'enfant a été fragilisé, il risque de construire son point de vue, sur des bases déjà fragiles. En raison d'expériences traumatisantes, de mauvais rapports sociaux, une perturbation de son développement social et affectif et il risque, si on ne l'aide pas à rectifier ses bases de construire la suite de son point de vue sur les dits traumatismes, sur ses lacunes psychiques qui l'empêcheront de se développer harmonieusement et d'être émotionnellement stable en grandissant. Notamment parce qu'il n'aura pas appris à bien se connaître, à solidifier son "moi*", ni à bien gérer ses émotions. Si il n'a pas grandi harmonieusement, à son rythme, dans un cadre et un sentiment de sécurité, en étant aimé, il aura des lacunes notamment affectives et aura des peurs ou des réactions exacerbées qui l'empêcheront d'établir de bons rapports avec son entourage et de s'épanouir.

*Le moi est l'une des trois instances de soi, représentant la connaissance de soi. Les deux autres étant le surmoi, représentant la conscience et le ça, représentant les pulsions.


II-La maturation de l'enfant


C'est pourquoi il est important de respecter le rythme des enfants afin qu'ils puissent se bâtir à leur rythme. Le problème étant que la société leur impose parfois de grandir trop vite. Les enfants sont de plus en plus exposés à la sensualité et aux émissions et jeux vidéos violents de plus en plus jeunes. Ce qui les oblige à s'adapter et se développer plus vite, mais au risque de manquer de certaines bases. Comme si on superposait des blocs de leur pyramide sur des bases qui ne sont pas encore terminées et pas entièrement bien cimentés et qui risquent alors d'être instable voir de s'écrouler.

Il en va de même donc pour le développement sexuel. Un enfant trop souvent exposé à la sensualité, via les publicités, les affiches, les émissions, les jeux vidéos, mettant souvent des mannequins ou des acteurs partiellement dénudés et se comportant sensuellement afin de mieux vendre leurs produits ou augmenter l'audimat, peut en arriver du coup à se développer sexuellement de manière précoce.
Mais si le corps de l'enfant se développe sexuellement et exprime des envies, des désirs et même des pulsions, cela ne veut pas dire que l'enfant a eu le temps mentalement et psychologiquement de se développer au même rythme que son corps. Or si notre corps agit à l'encontre de notre esprit, cela peut être perturbant et donner lieu à des névroses de type conflit interne. C'est à dire deux instances de nous qui s'opposent. Ce qui fait que nous ne vivons pas en harmonie avec nous mêmes et vivons un rapport conflictuel avec nous-même. Ce qui est un frein à notre épanouissement personnel, car nous ne pouvons pas vivre une sexualité épanouie si nos envies, nos désirs, nos pulsions, nos besoins, nos émotions, nos sentiments sont en contradictions.
Par exemple un enfant qui d'une part à des envies de rapports sexuels, alors qu'une autre part de lui en est encore au stade de trouver cela répugnant et que psychologiquement il en est encore au stade de découverte des baisers sensuels, donc encore loin d'être prêt et suffisamment expérimenté pour aller jusqu'à l'accouplement, qui représente le dernier stade de sa maturation sexuelle. Il va donc osciller entre plaisir sexuel et dégoût de la sexualité, ce qui l'empêche de s'épanouir sexuellement et risque de perturber ses émotions, puisqu'il éprouve deux sentiments totalement contradictoires en même temps et donc évoluera avec un sentiment de malaise.  


III-Assumer ou pas des particularités que nous avons mais qui sont peu importants


1-Nos origines

Il y a des particularités que nous avons sur lesquelles nous ne pouvons rien, mais qui n'ont, si on y réfléchit bien, que très peu d'importance. Telles que nos origines.
Si nous sommes asiatique et que nous ne l'assumons pas, car nous avons des gens dans notre entourage qui rejettent les asiatiques, nous n'y pouvons pas grand chose. Déjà d'une part des gens qui nous rejettent à cause de nos origines, sont eux mêmes des gens peu fréquentables et surtout irrespectueux. Mais c'est surtout idiot, car nos origines ne dépendent pas de nous, elles sont déterminées à notre naissance.

Cela dit, nous avons le droit d'assumer ou pas nos origines. Si nous avons des origines chinoises, cela ne nous oblige pas à aimer la cuisine chinoise, si on ne le veut pas. Surtout que l'on ne peut pas se forcer à aimer un plat qui a un goût qui nous déplait. Tout comme on ne va pas s'interdire de manger de la nourriture chinoise, uniquement parce que nous ne sommes pas chinois, alors qu'on en raffole.
Peu importe nos origines, nous avons le droit de les assumer ou pas, mais l'important est surtout que l'on fasse nos propres choix et non que l'on laisse nos origines nous dicter des choix qui ne seront pas les nôtres et que l'on risque de regretter.

2-Les circonstances de notre naissances

Il en va de même pour les enfants adoptés. Si on a été adopté, on ne peut rien y faire non plus. Mais pareil que pour nos origines, c'est aussi sans importance. Avoir des parents qui nous aiment et nous traitent comme si on était leur enfant, le fait que ce ne soient pas nos parents biologiques n'a que peu d'importance. Ce qui peut avoir son importance, sont les antécédant familiaux, au point de vue médical, qu'il vaut mieux connaître afin de faire un meilleur travail de prévention. Si l'enfant a des antécédant de maladies génétiques, il vaut mieux le savoir afin de pouvoir vérifier si il n'en a pas hérité et si il n'a pas besoin d'être traité pour cette maladie. Mais sinon, le problème étant que la société accorde une importance démesurée à nos origines et donc aux circonstances de notre naissance, ce qui est tout comme nos origines, une chose sur laquelle nous n'avons aucun contrôle.
Ce n'est pas à nos parents biologiques, que nous ne connaissons même pas, de décider de ce que l'on doit croire ou pas. Peu importe comment nous sommes venus au monde et qui sont nos géniteurs qui nous ont donné la vie, l'important est ce que nous en faisons.

Le fait d'avoir été adopté, peut donc être sans conséquence dans notre vie. Nous avons une famille adoptive avec laquelle nous vivons comme si c'était notre famille biologique. Puis le jour où on découvre que l'on a été adopté, on peut soit vouloir connaître nos origines car on y accorde une importance pour une raison ou une autre. Certains parfois voient un conflit interne apparaître en eux. Une part d'eux mêmes verra la famille adoptive comme leurs vraies familles, car ce sont surtout les liens qui font la famille, une autre part en eux, leur dira que leurs parents adoptifs ne sont leurs vraies parents et donc pas leurs vraies familles soit exactement le contraire de l'autre instance d'eux même. Ce qui engendra un conflit interne entre les deux instances internes de l'individu.
Dans d'autres cas, l'individu qui a été adopté continuera à vivre comme avant en mettant de côté le fait d'avoir été adopté et cela n'aura aucune conséquence sur sa vie.


IV-Assumer ou pas des particularités que nous avons et qui ont de l'importances en raison de leurs conséquences sur notre santé et nos besoins


Il y a en revanche des conflits internes qui dépendent partiellement de nous, suivant si nous les assumons ou pas et que l'on ne peut parfois pas occulter.

1-Assumer son homosexualité

Un exemple que je prends souvent, c'est l'homosexualité. On ne peut pas facilement occulter son homosexualité comme on peut occulter le fait que nos parents ne soient pas nos parents biologiques, car le fait d'être homosexuel nous pousse physiologiquement à nous satisfaire sentimentalement et sexuellement différemment et suivant des besoins sexuels différents que si on était hétérosexuel.

L'homosexuel réagira aussi différemment suivant son point de vue sur l'homosexualité.
Un individu qui a un point de vue négatif sur l'homosexualité, en raison du rejet de ses parents ou de sa communauté éventuellement religieuse qui voient en cela une anomalie, une maladie, une tare voire parfois une diablerie, l'individu a des chances d'adopter ce même point de vue. Et si lui même développe des attractions homosexuelles, il risque de ne pas les assumer, et de se considérer alors comme son entourage fermé d'esprit ou bigot, comme un individu anormale, malade voire possédé par le diable ou puni par dieu. Ce genre d'individu risque alors de ne pas vivre en harmonie avec lui-même, car il ne s'acceptera pas, il sera en conflit permanent avec lui-même entre deux instances de lui.


2-Assumer ou pas ses fragilités physiques ou émotionnelles

Tout comme un individu sensible et fragile qui veut se sentir fort et solide. Une part de lui lui dira qu'il est fort, qu'il est résistant, parce que c'est ce qu'il veut lui ou plutôt ce qu'il veut se faire croire. Mais une autre part ancrée en lui de manière naturelle, lui rappellera régulièrement qu'il est fragile, qu'il est sensible. Car cette fragilité et cette sensibilité, malgré son désir de les réprimer ont des chances de se manifester contre son gré à diverses occasions.

Il peut en être de même avec certains homosexuels non assumés. Une part de lui-même peut refuser son homosexualité et tenter de l'occulter. Ce qui peut être faisable si l'individu est capable de se satisfaire sexuellement autrement qu'avec des attractions et rapports homosexuels, mais dans d'autres cas, surtout si l'individu n'est vraiment que homosexuel (c'est rare, mais ça arrive), il pourra difficilement mettre son homosexualité de côté et cette dernière ressurgira à diverses occasions et entrera en conflit avec sa part de lui-même qui refuse d'être homo.

Pour en revenir à l'individu fragile qui refuse d'assumer sa fragilité, ce dernier pourrait éprouver le besoin de montrer qu'il n'est pas si fragile en faisant des choses viriles par exemple. Mais le pourra t-il vraiment? Car sa fragilité émotionnelle ou corporelle, risque de se voir, de surgir ou de ne pas suivre son comportement.
Par exemple, si il veut montrer qu'il est solide physiquement, alors qu'en fait il a des os fragiles, pourra-t-il jouer le rôle du dur à cuire capable de soulever de lourdes charges longtemps? Alors qu'il risque d'abîmer ses os voire de les briser si il fait ne serait-ce un petit peu trop d'efforts pour son corps fragile qui n'est pas habitué ni adapté à faire de telles performances physiques?

C'est aussi le genre de conflit interne qui fait que l'on ne s'assume pas, que l'on ne s'accepte pas tel que l'on est et que l'on ne peut pas occulter comme on veut, car la fragilité de notre corps implique que l'on prenne des précautions que l'on doit prendre en compte pour rester en bonne santé.

Pareil pour un individu qui a de nombreuses allergies, au point éventuellement de devoir sans cesse se protéger, d'avoir un régime alimentaire très stricte, de ne pas pouvoir sortir s'aérer. Si il refuse de se considérer en quelque sorte comme quelqu'un de fragile, qui doit sans cesse être prudent, à qui on doit proscrire un grand nombre d'activités collectives, physiques et sportives, il risque de braver ce qui lui est interdit au risque de s'exposer aux éléments allergènes et ainsi faire une crise d'asthme, un choc anaphylactique ou autre réaction allergique qui pourrait engager son pronostic vital.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.1fr1.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum