ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

53-"Aurais je un fond raciste?"

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 53-"Aurais je un fond raciste?" le Mer 4 Juil - 15:34

Suis-je raciste? Probablement qu'une part de moi l'est en effet. J'ai même sans aucun doute un fond raciste. Car j'ai un aveu à faire, je suis blanc et je n'aime pas les noirs. Je les trouve laids. Vous trouvez très certainement cela choquant n'est-ce pas? Je le comprends bien. Pourtant je n'en ai pas honte. Je n'en suis pas fier non plus rassurez vous.

Mais savez vous pourquoi je n'ai pas honte de ne pas aimer les noirs, de les trouver repoussants? Tout simplement parce que je n'y suis pour rien et que je ne peux rien y faire. Ce n'est pas moi qui ai choisi mes goûts personnels de qui à mes yeux est beau et qui ne l'est pas. Chacun a ses critères de beauté, d'attraction et autres. Ce n'est donc pas ma faute si mes critères à moi m'empêchent d'aimer les noirs. Vous me répondrez très certainement que ce n'est pas la faute des noirs non plus. Et là dessus, vous avez raison. Vous serez tentés de rajouter que ce n'est pas parce que moi je les trouve laids que tout le monde pense ou devraient penser la même chose. Et là aussi je suis entièrement d'accord. C'est pour cela que j'insiste sur le fait que ce sont "mes critères personnels à moi".

Maintenant il faut savoir distinguer une chose que font les sages sur le chemin de l'harmonie, c'est qu'il y a une grande différence entre ne pas aimer quelqu'un ou quelque chose et mépriser ou rejeter ce quelqu'un ou ce quelque chose.

J'ai mentionné que ce n'est pas moi qui ai choisi mes critères d'attraction. En effet jamais je ne sortirai ou flirterai avec une fille noire, elles ne me plaisent pas, c'est ainsi. Ce sont mes goûts, je n'y peux rien et je ne les ai pas choisis. Et j'affirme que j'en ai le droit. Je ne peux pas les aimer par la force. Tout comme je n'ai pas choisi par exemple de ne pas aimer les radis. Je les trouve infectes et je ne comprends pas comment des gens peuvent trouver ça délicieux. C'est aussi mon droit de ne pas aimer les radis.

En revanche, si je me mets à rejeter les noirs et ceux qui fréquentent, flirtent, épousent des noirs, uniquement parce que moi je ne le ferai pas et parce que je n'aimerais pas le faire... Tout comme je ne mangerai jamais de radis étant donné que j'ai horreur de ça... Là, ce sera un choix, ce sera moi qui aurai choisi de répandre haine et mépris envers les noirs et qui chercherai à les traiter inférieurement, uniquement parce que je chercherai à imposer mes préférences et mes critères personnels. Et ça par contre, je n'en ai absolument pas le droit.
Tout comme je n'ai pas le droit d'interdire la vente et la consommation des radis, uniquement parce que je n'aime pas ça et que je préfère les courgettes.

En tant que sage, recherchant le chemin de la paix et de l'harmonie (car je ne prétends pas être sûr d'y être, ni de ne pas parfois m'en éloigner), je sais que ce n'est pas aux noirs de se plier à mes critères personnels et de se cacher pour me faire plaisir. Tout comme ce n'est pas aux consommateurs de radis d'accepter de ne plus en manger pour se conformer à mes goûts personnels.

Je ne trouve pas les noir(e)s attirant(e)s, je ne flirte donc pas avec elles ou eux. Je n'aime pas les radis, alors je n'en mange pas.

Je ne vais tout de même pas me forcer à sortir avec une noire qui ne me plaît pas, qui ne m'attire pas du tout, pour me prouver ou prouver au monde que je ne suis pas raciste quand même. Tout comme je ne vais pas me forcer à manger des radis alors que leur goût me fait vomir, pour faire plaisir à ceux qui aiment les radis et me conformer à leurs goûts à eux. Après tout si moi je ne trouve pas les noirs attirants, d'autres les trouveront plus attirants et plus sexy que les autres.

Le sage sur le chemin de la paix et de l'harmonie entre les être rappellent que l'important n'est pas de nous conformer aux autres, mais de nous respecter les uns les autres et que ce sont avant tout nos paroles et nos actes qui font de nous des êtres dignes de respect ou non.

Un individu qui a un fond raciste, et j'en fait probablement partie, doit comme tout le monde être jugé par rapport à ses paroles et ses actes et surtout sur l'impact et les conséquences positifs ou négatifs qu'ils auront sur la société et suivant si ils contribueront ou nuiront à la paix et l'harmonie entre les êtres.

Le sage rappellera aussi que l'on ne peut pas aimer tout le monde et que l'important n'est pas de nous aimer mais de nous respecter. Or les goûts personnels, les critères de beauté de chaque individu ne se choisissent pas mais se respectent et peuvent être partagés tant que nous n'empiétons pas sur les libertés d'autrui en les imposant.


Peu importe si j'ai un fond raciste, cela n'a pas à se savoir et cela ne regarde que moi. L'important est que je ne prône pas l'infériorité des noirs ou des autres personnes qui ne rentrent pas dans mes critères de beauté esthétiques ou culturels et que je m'efforce à ne pas agir en manquant de respect aux autres.

Le fait de ne pas aimer les noirs, ne veut pas dire qu'on les rejette ou les méprise. Tout comme le fait de ne pas aimer les radis ne veut pas dire que l'on méprise ceux qui trouvent ça bon.

Cela dit, la frontière est parfois poreuse. Un individu qui trouve les noirs repoussants, pourraient être tenté de se laisser envahir par une envie de voir les noirs disparaître pour ne plus les voir, pour ne plus qu'ils se reproduisent, pour ne plus qu'il y ait de mariages et d'accouplements interraciaux qui donneront des enfants noirs ou métisses qui ne correspondront pas aux critères de beauté ou esthétiques de l'individu. D'ailleurs certains scientifiques anticipent que les humains seront un jour tous chauves et métisses. Une telle perspective peut faire peur et cela se comprend. Et on rappelle que l'humain cherche souvent à détruire ce qui l'effraie. Mais cette perspective, nous en sommes d'une part encore très loin, cela ne devrait pas arriver avant plusieurs siècles, voire des millénaires. Par ailleurs l'humain saura s'adapter et développera des critères différents selon la société dans laquelle il évoluera, sans compter la technologie qui aura évoluée et permettra certainement un contrôle génétique qui nous simplifiera la vie, et satisfera éventuellement plus facilement nos préférences et autres.

D'ailleurs environ 80% des gens ont des préjugés, vis à vis des noirs, des magrébins, des homosexuels et autres individus notamment lorsqu'ils sont minoritaires dans la société ou dans un pays. Beaucoup d'entre nous sommes gênés en voyant par exemple un noir imam en soutane sur un lieu public. Ce dernier est noir, il y a donc déjà le préjugé vis à vis du fait que les noirs seraient d'après des opinions répandues, plus souvent des délinquants et plus violents, en plus il est habillé différemment de manière atypique et religieuse, ce qui attire forcément l'attention et les partisans de la laïcité risquent d'y voir une infraction à la charte locale. En plus il affiche clairement une appartenance à une communauté religieuse, certainement musulmane qui est parmi celles ayant mauvaise réputation en raison des terroristes islamistes. Si on y réfléchit bien, la méfiance et la peur vis à vis de ce genre d'individu qui s'éloigne de la norme, sont donc instinctives et naturelles. Le racisme est mu par plusieurs facteurs, dont la peur et la méfiance de l'autre. Etre raciste est donc parfois aussi plus naturel qu'on pourrait le croire. La preuve en est, nous avons vu dans d'autres dossiers que les enfants sont les premiers à rejeter les autres enfants qui sont différents ou qui s'éloignent des normes sociales et des cas majoritaires. Une autre preuve aussi, c'est qu'il aura fallu des siècles et des siècles de guerre, d'esclavage, de ségrégation, de lynchage, de révolution etc... Pour que les noirs, les indiens et bien d'autres individus minoritaires soient traités à égalité avec les autres, et encore, il reste des progrès à faire sur ce point. Avoir donc un fond ou un côté raciste n'est donc pas une chose que le sage se permettra de condamner voire qu'il se permettra de juger.

Le sage comprend donc et accepte que le racisme soit partiellement humain et naturel. Car c'est un obstacle de taille qui nous amène souvent à dévier du chemin de la sagesse et de la vie en harmonie. Le sage cherche donc à comprendre le racisme et les racistes. Cela ne veut pas dire qu'il acceptera le racisme et encore moins qu'il approuvera. Mais il peut comprendre la peur et la méfiance de l'autre. Il ira même éventuellement jusqu'à admirer les individus qui ont un fond raciste mais qui malgré cela, s'efforcent de le combattre afin de rester sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie entre les êtres, en respectant tout individu sans les différencier.
Le sage encouragera voire félicitera un individu qui agira à l'encontre de son fond raciste, son instinct, ses préjugés ou ses critères quelconques qui l'incitent à dévier du chemin de la paix et de l'harmonie, car il faut faire preuve d'une grande sagesse pour agir de la sorte. Le sage s'oppose donc surtout aux paroles et actes racistes visant à détruire l'harmonie entre les êtres.
Le sage sur le chemin de la paix et de l'harmonie, donne sa chance à tous de le suivre sans en laisser aucun derrière lui. Ceux que le sage sur le chemin de la paix et de l'harmonie perd derrière lui en cours de route, sont surtout ceux qui s'en sont éloignés eux mêmes de part leurs actes irrespectueux qui les ont fait dériver pour emprunter le chemin en sens inverse vers la discorde et l'anarchie.

Nous avons évoqué jusqu'ici essentiellement les goûts alimentaires et sur la couleur de peau, mais on peut mentionner aussi d'autres cas de figure, tels que les gens obèses et les homosexuels par exemple.

Si on met de côté le fait que l'obésité soit mauvais pour la santé et parfois héréditaire, donc nocive pour les enfants d'un couple où l'un des deux serait en surpoids, avons nous le droit d'interdire à des gens d'être attirés par les obèses ou de trouver l'obésité sexy uniquement parce que nous trouvons les obèses repoussants? La réponse est bien évidemment non, tout comme pour ceux qui n'aiment pas les noirs.

Et il en va de même pour l'homosexualité. En tant qu'hétéro, n'aimant pas du tout les hommes, je n'aime pas les homosexuels, car ils ne m'attirent pas, mais je ne les méprise pas. On peut ne pas les aimer et ne pas les comprendre, mais les homosexuels ne demandent pas qu'on les comprenne, mais qu'on les respecte. Une fois encore, ce sont les paroles et les actes que le sage juge, car ce sont eux, quand ils prônent le respect, qui nous indiquent le chemin de la sagesse et de l'harmonie ou nous y maintiennent pour ceux qui y sont déjà. Et à contrario, ce sont aussi eux qui, lorsqu'ils prônent l'irrespect et la différence entre les êtres, qui nous égarent et nous dévient du même chemin.

Tout comme pour les noirs, je ne vais tout de même me forcer à sortir avec un homme gay pour apporter mon soutien aux homosexuels ou prouver que je ne suis pas homophobe, alors que les hommes ne m'attirent ni sexuellement, ni sentimentalement. Mais comme pour l'exemple des noirs, je n'ai en aucun cas le droit d'interdire deux hommes ou deux femmes de s'aimer et de prôner leur infériorité ou leur demander de se cacher pour être conformes à mes critères ou pour me faire plaisir. Et tout comme pour les noirs, je n'ai pas honte d'admettre que je n'aime pas l'homosexualité, car cela ne me correspond absolument pas. Mais ce sont aussi mes goûts personnels que j'ai le droit d'avoir et de partager avec notamment ceux et surtout celles qui me correspondent et à qui je corresponds sexuellement et sentimentalement. Ce dont je devrais avoir honte, c'est lorsque je fais de du mal aux gens. Même si je m'efforce de ne pas le faire, cela m'arrive car je ne suis pas parfait et en tant qu'humain, il m'arrive forcément de faire des erreurs et de mal agir. Mais dans ce cas, j'essaye de m'en excuser. Car le manque de respect entraine souvent le manque de respect réciproque de manière instinctive. La haine entraine aussi la haine. Je m'efforce aussi de réparer le mal que je fais afin de revenir sur le bon chemin et de donner le bon exemple afin aussi de montrer que j'ai honte du mal que mes paroles ou mes actes aient pu occasionner. C'est cette même honte vis à vis de mes mauvais comportements qui m'aident à les rectifier, me remettre en question et ainsi me permettre de revenir sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.1fr1.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum