ADEP

ADEP veut dire Association pour Débats et Etudes sur la Pédophilie. Il s'agit donc d'un lieu pour débattre et étudier la pédophilie et surtout les pédophiles. FORUM INTERDIT AU MOINS DE 16ANS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

52-Différence entre patriotisme et nationalisme

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Romain Gary, un écrivain, a dit une chose :
"Le patriotisme, c'est l'amour des siens. Le nationalisme, c'est la haine des autres."
C'est intéressant et cela mérite réflexion.

Les partisans du FN, les front nationalistes avec Marine Lepen, ainsi que Florian Philipot, ancien numéro deux du FN, qui a fondé son propre parti justement appelé "les patriotes", revendiquant donc être des patriotes et voulant défendre la culture française, les français et aimer tous les français. Soit tous ceux qui font partie de la patrie française.
Mais question à 100euros.
Qui décide de qui est français ou pas? Qui décide de ce qui appartient à la France ou pas?
Le problème, c'est que chacun a sa propre définition et son propre cadre de ce qui est ou de qui est français ou ne l'est pas.
L'amour des siens ne sous entendrait pas, voire n'engendrait pas la haine des autres? Pas forcément me direz vous, c'est vrai. Mais la frontière peut parfois, voire souvent, être poreuse.
Nous allons voir pourquoi.

On peut évoquer à nouveau Marine Lepen qui veut exclure de la France tout ce qui est contraire aux traditions françaises et veut donc imposer la culture française et que l'on ne peut aimer que, ce qui de son point de vue, est français. Le parfait exemple du problème précité qui fait que finalement, il n'y a peut-être pas une si grande différence entre le patriotisme et le nationalisme.

Nous avons vu dans un autre chapitre que l'amour et la haine sont les deux faces d'une même médaille. L'un ne peut exister sans l'autre. Or quand on aime trop quelque chose, on peut se laisser aveugler par la haine de ce qui entre en opposition à ce quelque chose. A savoir donc que l'amour de la France et de la culture française peut engendrer la crainte des autres culture et de tout ce qui n'entre pas dans les normes culturelles françaises. Et cette crainte provient du fait que ce qui s'oppose ou ce qui est tout simplement différent, soit perçu comme une menace et devient alors source de haine qu'il faut détruire. C'est pourquoi ces gens qui se revendiquent parfois patriotes en viennent à rejeter et détruire ce qui les effraie, à savoir ce qui semble menacer la culture française, c'est à dire toutes les autres cultures uniquement parce qu'elles pourraient être préférées à la culture française et qu'elles pourraient donc entrainer sa disparition en la remplaçant.
Si personne n'aimait ou n'écoutait Jean-Jacques Goldman par exemple, alors ce dernier aurait disparu du monde musical et de la chanson au profit de celles et ceux qui seraient plus aimés et plus écoutés par les auditeurs.

Le problème aussi de cette définition du patriotisme est le rapport entre le bien et le mal qui en découle et surtout le cadre  qu'il définit de ce qui mérite d'être considéré, aimé, admiré, respecté et ce qui ne l'est pas.
En effet cette définition de l'amour de la patrie française sous entend, à défaut d'haïr ce qui n'est pas français, de ne pas aimer ou de moins aimer ce qui est considéré comme étranger à la France. Alors qu'on répète déjà d'une part que chacun a sa propre définition de ce qui est français ou pas.
La preuve, la polémique idiote qu'il y a eu au sein du front national quand Florian Philipot a annoncé qu'il a été mangé dans un restaurant spécialisé dans le couscous. Les lepenistes se sont bêtement indignés en raison du fait que le couscous n'était pas français. Certains ont rappelé tout aussi bêtement que le couscous avait des origines algériennes et était donc partiellement françaises puisque l'Algérie a autrefois été une colonie française.

Mais surtout, c'est à nous et nous seuls de décider de ce que nous aimons ou n'aimons pas. Car nous aimons une chose ou quelqu'un en raison du point de vue que nous avons sur ce quelqu'un ou ce quelque chose. Le patriotisme tel qu'il est défini nous prive d'amblée de ce droit le plus stricte qui est de préférer, d'aimer ou de ne pas aimer et d'avoir notre propre point de vue.

Nous avons vu dans un autre chapitre que c'est l'oeuvre de l'idiot et non du sage, d'aimer ou de se forcer à aimer quelque chose, parce que cette chose est française et de refuser, rejeter, s'interdire d'aimer ou du moins s'interdire de préférer une chose, uniquement parce qu'elle n'est pas française. Pourquoi devrais-je préférer un artiste français, genre Maître Gims, alors que je préfère George Michael qui était américain? Pourquoi devrais-je aimer plus un individu irrespectueux des autres uniquement parce qu'il est français alors que dans le fond je méprise ceux qui n'ont pas de respect pour les autres?
Un sage ira plutôt déclarer son amour, son affection, son respect, son admiration à une personne respectable, qui fait preuve de sagesse, qui prône le respect de tous et qui est sur le chemin de la paix et de l'harmonie, même si cette personne n'est pas française et n'adhère pas à la culture française. Encore une fois, ce n'est pas cela qui doit lui ôter ses mérites, ses qualités, son aptitude à vivre dans le respect et l'harmonie.

Un politologue définissait aussi "le patriotisme comme étant avant tout le désir de vivre ensembles, le fait d'avoir des intérêts communs et les mêmes souvenirs et non de parler forcément la même langue et surtout d'être de la même race."
Vivre ensemble et en harmonie sans tenir compte et sans distinguer l'origine, la langue et surtout la couleur de peau, oui, c'est louable et honorable. C'est même s'engager sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie. Car on rappelle que l'important est de se respecter et d'être respectable et que cela n'a rien à voir avec la couleur de la peau ou notre langue. Mais pourquoi devrions nous avoir les mêmes souvenirs, ou le même patrimoine? Nous ne sommes pas identiques, nous avons chacun notre vie, nos expériences, nos passions etc... et donc nous avons chacun notre patrimoine façonné par notre point de vue, notre histoire, notre enfance, notre culture, nos croyances ainsi que nos décisions et les voies que nous avons choisies de suivre qui nous mèneront à différents endroits et nous laisseront différents souvenirs et constitueront un patrimoine culturel, social, familial différent des autres.
Or on rappelle aussi que chacun a le droit d'avoir ses traditions, ses croyances et sa culture qui peuvent être partagés avec ceux qui veulent y adhérer mais qui n'ont pas à être imposés.

L'amour de notre culture, quel qu'elle soit, n'a pas à exclure ceux qui en préfèrent une autre et d'ailleurs cela n'empêche pas deux personnes ayant chacun leurs propres coutumes de vivre ensembles.
Quant au fait de partager des intérêts communs. Le sage ira plutôt dire que le seul intérêt commun que des êtres devraient partager entre eux, c'est de vivre en paix et en harmonie et aussi de préférence dans la prospérité, ce qui correspond déjà au terme de vouloir "vivre ensemble". Autrement chaque individu, qu'il soit de la même patrie ou non, n'ont pas à partager les mêmes intérêts sportifs, culturels, professionnels, familiaux et autres, si ils ne le veulent pas. Mais ça ne nous empêche toujours pas de vivre ensembles. Au contraire, puisque nous serons libre de choisir et de nous consacrer à nos propres intérêts, tant que nous n'empiétons pas sur ceux des autres. Si nous devions tous avoir les mêmes intérêts, nous serions opprimés par ces intérêts que nous n'aurons pas forcément choisi et qui ne contribuent pas forcément non plus à notre bonheur et notre épanouissement.

Si nous devions aussi avoir tous les mêmes souvenirs, cela retirerait à chacun de nous notre individualité. Car nous avons chacun nos propres intérêts, et nous suivons tous notre propre chemin pour vivre nos propres expériences qui nous imputeront à tous des souvenirs différents des autres et nous forgeront un patrimoine culturel différent, suivant le chemin et la vie que l'on aura choisi et que l'on a le droit de choisir quelque soit notre patrie.

On rappellera donc enfin qu'un sage ne fait aucune distinction entre les êtres sauf les respectueux et les non respectueux. Il ne basera pas ses critères d'amour et de respect envers ses prochains sur l'appartenance à une patrie, à une culture, à des traditions, à un patrimoine ou autres de ces valeurs superficiels qui ne déterminent en rien si un individu est digne de respect voire d'amour et d'admiration. Ce sont encore une fois, les paroles et les actes qui font d'un individu un être digne de recevoir le respect voire l'amour de son prochain et non son appartenance à une patrie, son héritage culturel, ses traditions, sa culture etc...

Le sage ne met pas ceux qui font partie des siens d'un côté et le reste de l'autre. Il ne cherche même pas à savoir qui fait partie de sa patrie ou pas, car il ne se permet pas de juger qui devrait faire partie d'une patrie, d'une communauté et qui ne le devrait pas. Il ne se donne pas le droit de faire le tri entre les gens de la sorte et d'imposer ses critères d'appartenance à une patrie ou un groupe d'individu quelconque. Il cherche surtout à mener son prochain, quel qu'il soit, sur le chemin de la sagesse et de l'harmonie et pour cela il invite et accepte toutes celles et ceux qui souhaitent s'y engager.
C'est pourquoi il ne va pas aimer quelque chose ou quelqu'un sous le simple prétexte qu'il rentre dans ses normes culturels, sociales ou autres qui conférerait à l'individu le droit d'être considéré comme membre d'une communauté, d'une patrie ou autres. L'inverse étant tout aussi valable. Le sage ne va pas moins aimer quelqu'un juste parce qu'il ne rentre pas dans ses normes culturelles ou sociales ou parce qu'il ne fait pas partie de la même patrie, selon les critères arbitraires de certains individus... Le sage ne rejette personne, seulement les actes irrespectueux et donc éventuellement leurs auteurs qui risquent d'emprunter le chemin de la discorde et l'anarchie.

Voir le profil de l'utilisateur http://adep.1fr1.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum